Liberty Steel fait une offre sur quatre usines d'ArcelorMittal

Toujours l'incertitude à cause de taxes à l'importation

Liberty Steel est peut-être le nouveau grand acteur sur le marché européen de l’acier. C’est une filiale du Liberty House Group avec comme débouchés l’Afrique et l’Asie. Ces six dernières années, l’accent s’est mis davantage sur des marchés spéciaux tels que l’acier et l’aluminium, et elle est devenue un grand acteur par le rachat de diverses usines d’acier en Angleterre, au Pays-de-Galles et en Ecosse, notamment de Tata Steel. Liberty Steel a récemment fait une offre sur quatre usines d’ArcelorMittal. Ce dernier doit se défaire des usines pour pouvoir reprendre l’italien ILVA. Les quatre usines sont situées en Roumanie, République tchèque, Italie et Macédonie. Ensemble, elles ont plus de 12.500 salariés et une capacité d’environ 8 millions de tonnes. Liberty Steel doublerait ainsi son chiffre d’affaires et le nombre de salariés augmenterait jusqu’à env. 22.500. Avec cette capacité de production, Liberty Steel serait plus grand que Tata Steel IJmuiden.
L’incertitude domine toujours dans l’industrie de l’acier en raison des mesures visant à limiter l’importation qu’ont introduites à la fois les Etats-Unis et l’Europe. Ces taxes à l’importation supplémentaires seront évaluées par l’UE au cours de ce trimestre. Début décembre, on saura clairement si elles restent ou pas. Si tel est le cas, ce sera pour 5 ans.
Les critiques de ces entraves à l’importation affirment qu’elles sont superflues. Leu raisonnement est que les prix à l’importation actuels sont élevés et dès lors non compétitifs. De plus, l’économie au sein de l’UE tourne à plein régime et la demande d’acier reste élevée.
En termes de commandes, la situation est bonne pour les usines d’acier. De plus, elles réalisent de grandes marges grâce aux prix élevés et aux faibles prix des matières premières.
Ce dernier aspect est surtout perçu par les constructeurs automobiles. Ils estiment dès lors que les prix de l’acier en 2019 devraient baisser d’env. € 50-60 par tonne. Les fabricants d’acier, par contre, veulent justement des prix plus élevés à cause de la hausse des coûts énergétiques et salariaux, des exigences environnementales plus sévères et des coûts qui en résultent.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Métallerie 

Métallerie utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.