Aujourd’hui il vaut mieux sous-traiter le travail d’impression
plutôt qu’investir dans une propre imprimante 3D (métal)

Philippe Reinders Folmer (Renishaw): “Sans explication complémentaire, cette affirmation n’a pas lieu d’être à mon avis. En effet, la réponse dépend fortement du type d’entreprise dont nous parlons. S’agit-il d’une entreprise qui fabrique ses propres produits et où l’adaptation de la méthode de production implique aussi de revoir la conception du produit, ou s’agit-il d’une entreprise responsable d’un seul aspect dans la chaîne de sous-traitance? Certainement dans la phase initiale, il me semble intéressant pour ce premier groupe d’investir dans une propre machine, pour traverser plus vite la courbe d’apprentissage. Si, d’un autre côté, vous êtes une entreprise qui sous-traite surtout, il me semble plus intéressant d’investir dans un sous-traitant qui se concentrera sur la technologie. Même si j’aimerais faire remarquer que le marché de l’impression 3D n’est pas encore assez mature à mon avis pour une véritable chaîne de sous-traitance. Les produits sont encore trop complexes; on doit traverser une trop grande courbe d’apprentissage pour redévelopper un élément dans le but de le produire ou de l’imprimer, compte tenu du post-usinage.””

Cet article ne vous est pas accessible. Abonnez-vous pour pouvoir continuer votre lecture.

Cet article ne vous est pas accessible.

Abonnez-vous pour lire cet article

Alternate Text

METALLERIE ABONNEMENT EN LIGNE + IMPRIME

Abonnez-vous!

Bénéficiez d'un accès illimité à nos articles en ligne et recevrez tous les magazines imprimés par courrieur.

Offert par PMG REDACTIE
3,00 / Mois

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Métallerie 

Métallerie utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.