DISTRIBUTEURS D’OUTILS: QUELLE PLUS-VALUE OFFRENT-ILS?

La gestion des outils – comment les entreprises dans l’industrie d’usinage par enlèvement de matière gèrent leurs outils – présente une énorme variété. Des entreprises où des opérateurs CNC gèrent encore leurs propres fraises et plaquettes et effectuent les réglages sur la machine aux entreprises où tout est distribué de façon centralisée, y compris l’accouplement ERP pour la commande automatique. Ce dernier aspect sera plus souvent intégré, car cela procure des avantages aux entreprises.

Chaque opérateur CNC se charge de ses outils, seules les commandes sont centralisées. Cela reste encore la pratique dans de nombreuses entreprises. Cette méthode de travail a un aspect social indéniable. Cela donne à l’opérateur l’opportunité d’entamer une conversation avec ses collègues sur le chemin vers le magasin. Mais il en va autrement de l’efficacité.

Gereedschapsuitgifteautomaten
Mapal a construit un système de distribution décentralisé Unibase afin que la plupart des outils soient disponibles près de l’utilisateur.
Du fait que les armoires décentralisées sont accouplées à une seule base de données, la gestion centrale reste intacte

DES MILLIERS D’EUROS PAR AN

Une gestion inefficace des outils coûte des milliers d’euros par an aux entreprises d’usinage par enlèvement de matière, déclarent les fournisseurs d’outils dans des études. Les coûts d’outillage atteignent même quelques pour cent du coût d’une pièce fraisée ou tournée. En fonction du matériau, de la complexité et du coût de l‘outil, ces coûts directs oscillent entre trois et cinq pour cent. Les coûts indirects sont souvent bien plus élevés. Les coûts de machine et de personnel par heure sont en effet les plus grands postes de coûts. L’arrêt machine parce qu’il faut chercher un outil coûte du temps.

DISTRIBUTEURS

C’est pourquoi les fabricants d’outils ont mis au point les distributeurs dans lesquels sont stockés les outils. L’opérateur s’enregistre, indique le type d’outil et le bon tiroir s’ouvre sur les systèmes simples ou la fraise ou plaquette est automatiquement éjectée sur les systèmes de distribution plus sophistiqués.

Plusieurs modèles commerciaux se cachent derrière ce système. Cela dépend de qui commercialise le système. Certains systèmes sont indépendants d’une marque; l’utilisateur décide lui-même quelles marques d’outils il utilisera. Dans ce cas, la gestion est assurée par l’entreprise elle-même.

D’un autre côté, il existe des systèmes liés aux fabricants ou fournisseurs d’outils. Certains vont jusqu’à se charger du réassortiment chez le client si celui-ci se situe sous un minimum convenu. Il existe même des fabricants d’outils qui surveillent le stock dans l’entreprise et ne facturent l’outil que quand il est prélevé dans le système. Ces dénommés systèmes de consignation abaissent fortement les coûts d’approvisionnement et de logistique mais en contrepartie, on utilise toujours les outils de ce fournisseur. Les entreprises qui travaillent beaucoup avec un outillage standard, provenant le plus souvent d’un seul fournisseur, solutionnent ainsi le problème logistique de la gestion des outils.

"Certaines machines CNCsont arrêtées près de deux minutes par jour en moyenne parce que l’outil est manquant"

EVITER L’ARRET MACHINE

gereedschappen
Le système d’Iscar

A l’heure actuelle, les systèmes de distribution sont pratiquement tous reliés à l’internet. Les processus d’achat peuvent être fortement automatisées, moyennant une interface dans le système vers le système ERP. Les systèmes les plus usuels ont un tel accouplement vers les systèmes ERP les plus utilisés. De nombreuses entreprises se soucieront à peine des coûts d’une commande. Les coûts directs et indirects peuvent toutefois augmenter sérieusement.

Plus important toutefois est le fait que l’automatisation des commandes diminue considérablement les chances qu’un outil ne soit pas présent. Certains fabricants d’outils disent que les machines CNC sont arrêtées près de deux minutes par jour en moyenne parce que l’outil est manquant. Sur tout un parc de machines, cela peut représenter de nombreuses heures par an.

Celui qui remplit l’armoire lui-même doit bel et bien avoir la discipline de comptabiliser les envois – qui entreront le plus souvent chaque jour – et de placer l’outil sur le bon emplacement. Ici les systèmes des fournisseurs procurent un gain de temps. Dans l’évaluation d’un investissement de ce genre, on doit surtout faire attention aux coûts totaux de la gestion des outils: les coûts afférents à la commande, au contrôle des envois entrants et des comptabilisations administratives.

 

gereedschappen
WNT place les outils en consignation dans les entreprises. On ne facture que quand un outil est extrait de l’armoire.
gereedschappen
Le système d’Iscar peut être accouplé aux systèmes ERP et CAO/FAO.

ENREGISTRER LA CONSOMMATION

Outre l’automatisation des achats, l’accouplement du distributeur au système ERP offre encore un second avantage. Celui-ci restitue déjà directement un critère important lors de la sélection d’un système de distribution d’outils. Dans quelle mesure le système est-il ouvert? Des interfaces sont-elles disponibles pour les systèmes ERP mais également pour les systèmes CAO/FAO? Ou doivent-elles encore être développées? Le fournisseur est-il prêt à le faire ou le système est-il à ce point fermé que ceci est à peine possible?

 Avec l’accouplement, il se crée en effet un système qui correspond parfaitement au concept d’Industrie 4.0, en vertu duquel tout est relié dans l’entreprise manufacturière. L’accouplement de la consommation d’outils aux projets procure une compréhension de l’aspect coûts. Dans le choix d’un système, il est important de se soucier de la possibilité de lire et d’analyser les données, avec éventuellement un logiciel distinct.

Haimer a introduit Data Analyzer et Controller au salon EMO (Exposition Mondiale de la Machine-Outil). Les données sont gérées à partir d’une seule base de données centrale.

MESURER, C’EST SAVOIR

Car la consommation par commande n’est pas la seule donnée intéressante, la consommation par machine ou même par collaborateur peut l’être tout autant. La plupart des fournisseurs de systèmes de distribution affirment que leurs clients économisent sur les coûts d’outillage, du fait que les collaborateurs les utilisent de façon plus efficace et que les stocks (capital mort) diminuent en général.

La compréhension de l’utilisation par machine et par opérateur donne encore plus de possibilités pour rationaliser la consommation. Si au terme d’une année, il apparaît que quelques outil onéreux ne sont engagés que de temps à autre, on peut se demander s’ils sont bel et bien nécessaires et s’ils peuvent être remplacés par des outils standard. Mesurer, c’est savoir et c’est la base de la standardisation. Il est bel et bien important d’y impliquer les opérateurs CNC, certainement s’ils sont encore habitués à prendre librement les outils dans le magasin. Une bonne communication préalable évite qu’ils se sentent contrôlés.

ACCOUPLEMENT CAO/FAO

L’étape ultime dans une gestion plus efficace des outils est l’accouplement au système CAO/FAO et aux systèmes de pré-réglage des outils. Les systèmes les plus avancés travaillent avec une seule base de données centrale pour toutes les données d’outil,. Les achats, la gestion des stocks, le CAO/FAO et la production utilisent le même dataset.

Grâce à l’accouplement au CAO/FAO, les préparateurs du travail ont une idée des outils disponibles lors de la programmation, jusqu’au niveau même de la chaîne dans la machine CNC. Les tous derniers systèmes consignent la tenue des outils, afin que le programmeur FAO sache à l’avance si un outil frère est nécessaire ou pas. Des modèles 3D des supports avec les outils peuvent être téléchargés dans les différentes bases de données cloud.

L’AVENIR: LA GESTION CENTRALE?

Les distributeurs procurent une plus-value indéniable à de nombreuses entreprises d’usinage par enlèvement de matière. Cependant tout le récit est remis en cause si l’on modifie la stratégie de production visant l’optimisation des ressources (machines et outils) et si l’on mise davantage sur la réduction du temps de passage. En effet, on va alors gérer et pré­régler les outils de façon centralisée. Puis ils sont amenés dans la machine de façon robotisée ou pas. Par commande ou les commandes du jour en question, l’outillage est préparé de façon centralisée pour les machines. Comparé à la méthode de travail standard, ceci devrait surtout induire une diminution du nombre de supports.

SOLUTIONS IT

Par ailleurs, on peut utiliser cette méthode de travail pour réagir au manque de connaissances professionnelles. Pré-régler sur un endroit signifie réunir tout le savoir-faire dans les outils à cet endroit. Des solutions IT contemporaines telles que les codes QR et datamatrix facilitent aussi le chargement du bon set d’outils dans la machine pour les collaborateurs inexpérimentés. Cette méthode de travail rend-elle les distributeurs superflus à terme?

Répondre

Alternate Text

Distributeurs d’outils: quelle plus-value offrent-ils?

La gestion des outils – comment les entreprises dans l’industrie d’usinage par enlèvement de matière gèrent leurs outils – présente une énorme variété. Des entreprises où des opérateurs CNC gèrent encore leurs propres fraises et plaquettes et effectuent les réglages sur la machine aux entreprises où tout est distribué de façon centralisée, y compris l’accouplement ERP pour la commande automatique. Ce dernier aspect sera plus souvent intégré, car cela procure des avantages aux entreprises.

Offert par DOBBIT
100,00 (hors TVA)

Ce produit n'est pas disponible
Uitverkocht

Recommandé pour vous

 

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Métallerie 

Métallerie utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.