naar top
Menu
Logo Print

“COUPER QUATRE FOIS PLUS VITE AVEC LE NOUVEAU LASER FIBRE PRIMA POWER”

Combinaison avec le magasin de toles automatique accroit la productivite

Chez Vroman, les commandes affluent, à tel point que le bâtiment actuel menace, après cinq extensions, de devenir trop petit. Ce sont des soucis pour plus tard. Maintenant il est important de sécuriser la croissance ultérieure par l’investissement dans une nouvelle découpeuse laser de Prima Power. Un laser fibre cette fois, per­mettant de couper jusqu’à quatre fois plus vite. De plus, la machine est accouplée au Combo Tower Laser, un magasin de tôles automatique avec dix stations, permettant de maximiser toutes les heures de la journée et d’accroître encore la productivité. Ceci revient à transformer l’urgence en vertu.

Kevin et Geert VromanUNE FORMULE A SUCCES EST TROUVEE

“Normalement, nous prévoyons environ 10% d’espace dans notre planning pour des circonstances imprévues ou de nouvelles commandes urgentes mais aujourd’hui nous atteignons avec peine 5%. De plus, nous sommes peu à peu logés trop à l’étroit pour suivre la croissance de façon confortable – la logistique interne n’est pas toujours évidente – et nous recherchons d’urgence quatre nouveaux ouvriers qualifiés. Peut-être que ce dernier élément est en ce moment le facteur qui nous freine le plus, et
une raison importante pour investir dans l’automatisation.” Vous le constatez, rien que des problèmes de luxe chez Vroman, le sous-traitant hennuyer en tôlerie. Les affaires vont bien. Une question que nous osons d’emblée poser à haute voix: quel est le secret de Vroman? Pourquoi l’entreprise parvient-elle à croître à chaque fois tandis que certains collègues peinent à garder la tête hors de l’eau?

Se limiter à certains secteurs

L’une des explications est que l’entreprise ne veut pas tout proposer mais se limite à ce qu’elle connaît et à ce qu’elle sait faire. Vroman est, il est vrai, actif dans différents secteurs, allant des tondeuses aux camions d’incendie, mais on se limite en même temps aux tôles de 20 mm d’épaisseur (pour l’acier) et de 3.000 sur 1.500 mm. On ne fait pas les pièces plus grandes ou plus épaisses. On préfère également écarter le type de pièces qui sont typiquement réalisées sur une machine combinée, par exemple pour le secteur de l’éclairage. “On ne peut pas tout bien faire”, confie Geert Vroman pour expliquer son choix. “Cela demanderait aussi trop d’investissements.”

Jusqu’à l’assemblage

Au sein de la portée esquissée, le sous-traitant propose un grand éventail d’usinages: découpe laser, pliage (actuellement même déjà avec robot et magasin de tôles automatique), poinçonnage, soudage pour l’assemblage des pièces etc. Et on peut aussi s’adresser à Vroman pour le traitement de surface, quoique cette étape est bel et bien sous-traitée, notamment par manque de place. Du reste, la découpe laser est physiquement séparée des autres usinages par l’utilisation de deux halls différents. Les dessins arrivent aussi le plus souvent en fichier DXF et sont ensuite convertis dans un programme de coupe, de poinçonnage ou de pliage. Comme il s’agit de machines de fabricants différents, elles ne se trouvent pas dans un réseau. Elles ne communiquent pas. Les deux découpeuses laser, du même fabricant et ce n’est pas un hasard, constituent l’exception. Les programmes de coupe peuvent être interchangés, en fonction de la machine disponible.

nouveau laser fibreContrats à long terme

Chez Vroman, on travaille couramment avec des contrats à long terme, ce qui offre la possibilité d’anticiper loin et de réaliser des investissements importants. “Nous avons une relation de confiance avec de nombreux clients depuis longtemps. Si nous ne réalisons pas des concepts nous-mêmes, nous n’hésiterons pas à attirer l’attention du client quand certaines pièces peuvent être produites moins cher par de petites adaptations. En effet, nous disposons d’un bureau de dessin interne avec tous les programmes de dessin possibles. Grâce à cette relation de confiance, nous sommes aussi souvent impliqués dans le développement de prototypes. C’est ainsi qu’un client travaille en ce moment sur une balayeuse autonome et électrique. Dans cette phase de développement, nous réalisons sans broncher des pièces uniques car à long terme nous serons récompensés pour cette flexibilité: le prototype se traduira finalement dans une nouvelle série. Chez nous, les séries vont de dix à bel et bien 2.500 pièces, comme c’est maintenant le cas d’un aspirateur urbain. Une série de 2.500 machines constituées de 150 composants, cela nous occupe un bon moment.”

LA FIBRE POUR LA PREMIERE FOIS

La croissance rapide a contraint Vroman à investir dans une nouvelle découpeuse laser. “Nous avons bien étudié le marché mais avons quand même abouti à nouveau chez Prima Power,” raconte le gérant. De ce fabricant, l’entreprise utilisait déjà depuis 2007 une découpeuse laser CO2 (la L6) et celle-ci a délivré d’excellentes prestations. “La machine tourne en continu chez nous sans problèmes notables. Aucun autre client de Prima Power n’avait une machine qui affichait autant d’heures au compteur après cinq ans”, précise Geert Vroman. Cela inspire confiance naturellement.

Plus de vitesse

Contrairement à la L6 (la découpeuse laser CO2 que nous avons cité), la Laser Genius est une fibre (de 4 kW). Les deux machines sont
de Prima Power. “Nous avons surtout choisi la vitesse et la productivité”, explique le gérant
à propos de son double choix. La Laser Genius peut couper jusqu’à 240 m/min et doit cette dynamique et vitesse élevées à l’utilisation de moteurs linéaires et de matériau composite léger dans le pont Y. Le bâti est réalisé en granite synthétique qui est en mesure d’absorber parfaitement les vibrations produites par les déplacements rapides. “Dans le cas des petites pièces en acier, nous coupons pas moins de quatre fois plus vite. Pour l’aluminium, trois fois, encore toujours un gigantesque gain de temps. Nous coupons aussi les tôles de 20 mm avec la fibre. La qualité de coupe est au moins aussi bonne, parfois même meilleure,” affirme le père Vroman. Kevin Vroman, successeur et responsable de la découpe laser dans l’entreprise, nuance quelque peu: “En général, la qualité de coupe est effectivement bonne mais je préfère encore couper les tôles de 20 mm sur la CO2. Ceci explique qu’il est pratique de pouvoir alterner les programmes de coupe.” La programmation se fait offline derrière le bureau, y compris l’imbrication des pièces, pour laquelle est utilisé le logiciel de Prima Power. Afin de minimiser les chutes, le logiciel choisit de combiner les commandes de différents clients dans le même matériau. Les opérateurs doivent uniquement trier manuellement les pièces et parfois ils doivent encore un peu ajuster les paramètres de coupe. Pour le reste, ils s’occupent d’alimenter le magasin automatique et de conserver un stock gigantesque de plus de 100 sortes de tôles. A cette fin, on a investi dans un logiciel spécial, indépendant de Prima Power.

Les cameras aident le coupageAccouplement magasin automatique

Alors que la L6 ne dispose que d’une station de chargement d’une capacité de deux tonnes, vous pouvez multiplier ceci par dix pour le nouveau laser fibre. La nouvelle machine est en effet accouplée au magasin de tôles automatique de dix stations, le Combo Tower laser. Comme le système sait où se situent les différentes tôles et sait quelles tôles sont nécessaires pour la commande à achever, la machine peut continuer sans problème de travailler sans intervention toute une nuit et même tout un week-end. Ceci accroît énormément la productivité. En cas de problème, un message est envoyé par SMS.

EVALUATION ET REGARD SUR L’AVENIR

Le nouveau laser fibre est en place depuis l’an dernier et a suffisamment démontré sa valeur ajoutée rien que par sa vitesse et sa qualité
de coupe. Mieux encore, il est tellement plus rapide que peu à peu un nouvel investissement s’impose: une unité de tri automatique. “Aujourd’hui, le tri manuel des pièces réclame encore tellement d’heures-hommes. D’où le fait que nous songeons actuellement à une solution de tri automatique. Prima Power franchit également des étapes importantes en cette matière. Par exemple pour suspendre les pièces découpées dans le squelette, ils travaillent à une solution qui saisit aussitôt la pièce à découper, encore pendant la coupe, pour l’enlever immédiatement après. Le processus de coupe serait bel et bien plus lent mais si l’on examine tout le processus, la suppression du tri manuel permettrait de gagner beaucoup de temps. Mais c’est quelque chose pour le futur) proche.”

PRIMA POWER

PRIMA POWER

+3293829030
+3293899031