naar top
Menu
Logo Print

La VDW revoit à la baisse ses prévisions de production pour 2019

On redoute l'année 2020, qui devrait être problématique
magazine

L'industrie allemande de l'ingénierie ne se porte pas bien. Elle a reçu 25 % de commandes en moins au troisième trimestre de 2019 qu'à la même période l'an dernier. Les commandes en provenance d'Allemagne ont diminué de 29%, tandis que les commandes en provenance de l'étranger ont diminué de 23%.
"La demande internationale de machines-outils continue de baisser, bien que les niveaux se soient légèrement redressés récemment", déclare Wilfried Schäfer, directeur général de l'Association allemande des fabricants de machines (VDW). L'industrie n'a encore jamais été confrontée à autant de facteurs ayant un impact négatif sur les entreprises. Toutefois, depuis les mois d'été, le volume des machines d'usinage des métaux s'est relativement bien stabilisé. Mais il n'est pas encore certain qu'il y aura une stabilisation complète dans les mois à venir, car les commandes de la zone euro sont une source de préoccupation. Elles ont chuté de plus de 30 % au troisième trimestre. Oxford Economics, le partenaire prévisionnel de VDW, ne s'attend pas non plus à une reprise sensible de la demande en Europe pour l'ensemble de 2019.
Maintenant que l'impulsion de la politique financière américaine s'estompe, le marché américain va devenir de plus en plus difficile. "Le climat économique international s'est détérioré et les investissements sont freinés, même si l'ambiance s'est récemment améliorée", déclare Schäfer.
Pour cette raison, la VDW a revu à la baisse sa prévision de production pour 2019. En raison de la forte diminution des commandes cette année, il n'est plus possible de maintenir la baisse de production modérée prévue. La VDW suppose maintenant une diminution de 4 %. La stabilisation progressive de la demande attendue pour le second semestre ne s'est pas concrétisée.
"Le vrai problème viendra en 2020, lorsqu'on arrivera au bout du carnet de commandes", poursuit-il. "Cette année, il n'y a plus aucune chance réelle de constituer un tampon important. En outre, la reprise de la demande attendue en 2020 ne devrait être que modérée après la forte baisse."