naar top
Menu
Logo Print

ASML victime d'espionnage

La plus grande histoire d'espionnage au sein d'une entreprise néerlandaise
magazine

ASML, le fabricant néerlandais de machines pour la production de microprocesseurs, a subi un préjudice de centaines de millions d'euros dû au vol de données commerciales secrètes. Le journal Het Financieele Dagblad parle de la plus grande histoire d'espionnage au sein d'une entreprise néerlandaise jusqu'à présent.
En tant que collaborateurs d'ASML, les espions ont eu accès aux réseaux internes de la filiale de San Jose aux Etats-Unis pendant de nombreuses années. Ils ont copié les codes sources, logiciels, données stratégiques et manuels d'utilisation secrets. Le vol a été commis au profit de XTAL, un concurrent d'ASML.
XTAL a pu traiter rapidement les connaissances volées et, un an plus tard, débaucher d'importants clients d'ASML, dont le géant de l'électronique Samsung. ASML n'a trouvé aucune preuve tangible de l'implication de l'Etat chinois dans la branche américaine de XTAL, qui a déposé son bilan en décembre. Toutefois, on a découvert que la société mère chinoise de XTAL, Dongfang Jingyuan, a des liens avec le ministère chinois des Sciences et de la Technologie. Elle reçoit une aide d'Etat pour un projet visant à renforcer la position de la Chine sur le marché des microprocesseurs dans des domaines où ASML est un leader mondial. Fin 2018, un juge californien a condamné le concurrent XTAL à payer 223 millions de dollars de dommages et intérêts à ASML. ASML a confirmé qu'une poignée de collaborateurs lui avaient volé des informations confidentielles et a souligné que cette question n'affecterait pas les futures transactions de l'entreprise en Chine.